Le déni d’incarnation et la blessure de trahison

Cliquez ci-dessous pour écouter l’enregistrement audio de cet enseignement:

 

Le déni d’incarnation est le refus de l’âme d’être incarnée sur Terre. Ce refus peut survenir au moment de la descente de l’âme dans le corps physique, qui a lieu pendant la grossesse. L’âme qui se rapproche du plan terrestre est mise en contact avec une vibration plus basse du plan vibratoire d’où elle vient ainsi qu’avec ses « Samskaras ». Ces derniers désignent l’héritage karmique présent dans la mémoire de l’âme qui regroupent les conditionnements accumulés pendant “ses vies”, les schémas émotionnels, mentaux et les mémoires de vies passées.   Au moment de la descente, l’âme, en contact avec ces énergies, peut paniquer, douter de son choix, se sentir bien seule soudainement, voire même éprouver un sentiment de colère envers les Êtres de lumière qui l’ont guidé et assisté dans la préparation de son incarnation. Dans certains cas, la souffrance ressentie est tellement profonde que l’âme préfère remonter et éventuellement reprogrammer son incarnation à plus tard, ce qui peut expliquer certaines fausses-couches pour la mère. 

Toutefois, malgré la souffrance et la colère ressentie au moment de la descente, l’âme peut choisir de continuer le processus d’incarnation, étant bien consciente de ce qui l’a guidé à s’incarner, de sa “mission d’âme” et de la période charnière pour vivre cette expérience terrestre. 

Une âme qui rejette son incarnation est souvent confrontée à des obstacles en lien avec la matière : difficultés pour réaliser et manifester  ses projets, relation compliquée avec le temps, problèmes d’ancrage et d’équilibre, douleurs physiques, rejet des plaisirs terrestres, fuite de la réalité, profonde nostalgie consciente ou inconsciente de sa véritable “maison”, processus d’auto-sabotage et d’auto-destruction, états dépressifs, profonde colère, etc.  

Lorsque l’âme souffre du déni de son incarnation, elle est invitée à comprendre le sens de sa venue et de son expérience sur Terre. Parfois, cela suffit pour accepter sa présence sur Terre et profiter des expériences qui lui sont proposées tout en rééquilibrant les énergies bloquées. 

Mais pour d’autres âmes, cette compréhension ne suffit pas à  mettre fin à la profonde souffrance ressentie couplée d’une puissante énergie de colère. De même, un entourage aimant ou des conditions de vie agréables ne permettent pas de l’aider à s’élever au-dessus de cette réalité intérieure dans laquelle elle se sent prisonnière et ne voit aucune  issue  possible. 

Cette réalité a été la mienne pendant de nombreuses années. Je me souviens encore de certains rêves que je faisais juste avant mon réveil dans lesquels je luttais pour ne pas ouvrir mes yeux. Je percevais les résistances de la partie incarnée de mon âme qui, au moment du réveil, ne lui permettaient pas de revenir dans mon corps, restant bloquée sur un autre plan. J’étais alors comme paralysée dans une réalité entre deux mondes, ne pouvant plus bouger et qui me faisait peur. Puis, lorsque mes yeux s’ouvraient, cela me plongeait instantanément  dans la douleur de démarrer une journée de plus dans la lutte. 

Plus je descendais à la rencontre de cette partie de moi en colère, apprenant progressivement à l’apprivoiser, plus je réalisais que la colère ressentie était essentiellement dirigée contre la Création, l’Univers , le Divin ou encore les guides. Bien consciente de l’aide et du soutien que les Êtres de lumière m’avaient apporté sur mon chemin d’évolution, des enseignements reçus et de la connexion que j’avais tissée avec eux, je vivais pourtant des phases d’extrême solitude dans lesquelles j’avais la sensation d’être laissée à l’abandon.  J’avais le sentiment de ne pas avoir été suffisamment préparée et avertie de ce qui m’attendait une fois en bas, d’être seule face à une mission de vie qui me dépassait et de ne pas avoir l’aide requise pour cela, et  enfin d’avoir été  trahie et abandonnée par les miens au moment de mon incarnation et dans des périodes de tourment. Ce sentiment envahissait tout mon Être, me plongeant dans des états sombres, une grande détresse intérieure et de désespoir.

“Et si finalement ils  m’avaient menti en me laissant croire qu’ils voulaient mon bien et m’aider à me réaliser?” Ma vie oscillait entre des périodes de foi en eux et en mon être profond, et des phases qui n’étaient finalement que souffrance… 

Peut-être que je vivais dans une totale illusion essayant de m’accrocher à des lois spirituelles pour tenter de survivre dans ce monde sans pitié. Alors que mes perceptions extrasensorielles s’intensifiaient, elles étaient pour moi comme des bouées de sauvetage, un moyen de fuir la réalité terrestre ainsi que la souffrance. Fréquemment, je m’abandonnais au plaisir de ressentir l’énergie divine et d’amour à laquelle je me connectais pendant mes méditations, les yoga nidra, qui me permettaient de sortir de mon corps et de voyager sur des plans plus élevés. Malgré une joie intense qui émanait de mon âme, cela ne me permettait pas de la ressentir dans ma vie de tous les jours, de l’exprimer dans la réalisation de mes projets, ou tout simplement de laisser cette énergie couler dans mon Être pour l’incarner, indépendamment des circonstances extérieures. 

Il me fallait accepter d’être en contact avec l’origine profonde de cette colère en moi et la souffrance qui était cachée derrière. Pour cela, mes guides m’ont accompagné plusieurs fois dans des expériences spirituelles et initiatiques, me permettant de revivre l’instant de mon incarnation, lorsque mon âme descendit dans mon corps, avec toutes ses sensations et ses émotions qui s’expriment à travers moi, un peu comme un film qui se déroule à l’intérieur de soi et dont nous sommes à la fois l’observateur et l’acteur. Ces dernières étaient d’une forte intensité, m’invitant à être en contact et à ressentir dans ma chair la profonde souffrance de mon âme d’être incarnée sur Terre et séparée de sa propre Source divine. Grâce à ces expériences, je compris alors que la colère ressentie avait un lien direct avec le refus de mon âme d’être incarnée. Mes états intérieurs et les expériences de vie  qui s’ensuivaient, m’invitaient à descendre dans des couches de plus en plus profondes pour me rapprocher de ma blessure originelle d’avoir été trahie et abandonnée par les miens, par la Source. 

Je cherchais donc à la fois à être en contact avec une énergie divine qui activait ma propre source interne d’amour, de lumière et de joie, qui me sortait de cette sensation de lourdeur en me faisant me sentir plus légère. En même temps, j’étais en colère et me sentais trahie par cette énergie divine. Étrange paradoxe.

En réalité, le déni d’incarnation permet à l’âme de se reconnecter à la blessure originelle de séparation avec la Source et de trahison; à la comprendre, l’apprivoiser et l’accepter pour finalement faire la paix avec le processus d’incarnation et son lot de souffrance. 

L’âme est ainsi invitée à avancer sur le chemin du pardon par les diverses expériences terrestres qui lui sont présentées, activant notamment la blessure de trahison, pour progressivement prendre conscience que l’origine de sa colère est dirigée en réalité contre  la Source divine. Elle pourra alors cheminer en conscience sur la guérison de sa blessure originelle pour  pardonner “aux siens”, qui l’aiment pourtant inconditionnellement.

A plusieurs reprises, j’ai été confrontée à des situations blessantes qui activaient directement le sentiment d’avoir été trahie par un proche.  Je me rappelle avoir eu l’opportunité plusieurs fois, et sans pouvoir maîtriser quoi que soit, de ressentir une puissante énergie d’amour qui s’emparait de ma poitrine pour se diffuser et circuler dans tout mon corps. Une part de moi (l’égo et le mental) refusait de ressentir cela. Selon elle, cette énergie d’amour  n’était absolument pas appropriée à la situation douloureuse que j’étais en train de vivre. La réaction adéquate étant plutôt celle d’être très en colère, de claquer la porte et de disparaître à jamais. Pourtant, cette énergie au cœur de mon cœur était tellement forte et intense, que la véritable souffrance à cet instant était de lutter contre elle. C’est lorsque je décidais de cesser de lutter et de choisir de me laisser traverser par cette énergie d’amour, que je pouvais enfin me libérer de cet état de souffrance. 

La véritable guérison du déni d’incarnation se produit lorsque l’âme incarnée fait le choix conscient de se reconnecter à l’amour inconditionnel de son essence pour guider ses choix et reprendre les rênes de son existence. Ainsi, elle pourra enfin se réconcilier avec son incarnation et s’autoriser à incarner pleinement cet amour dans son Être pour laisser le fil conducteur de l’amour guider sa vie. 

© Mélanie LEMONNIER
reproduction intégrale interdite, tout extrait doit citer mon site www.melanielemonnier.fr
Mots clés : incarnation, âme, séparation, abandon, colère, Source, divine, guides, spirituels, Êtres de lumière,  invisibles.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

Mélanie Lemonnier

Thérapeute intuitive médiumnique, soins énergétiques et praticienne en hypnose spirituelle, je vous accompagne sur votre chemin d’auto-guérison et d’éveil en prenant en compte la totalité de votre Être. Je vous propose un accompagnement intuitif médiumnique grâce à mes perceptions extrasensorielles qui vous invite à une transformation intérieure profonde, à vous reconnecter à votre âme et à votre dimension spirituelle.

Recevoir les derniers articles

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez comme cadeau de bienvenue une méditation guidée gratuite de reconnexion à ses guides spirituels!

Nous appliquons une politique anti-spam stricte! Consultez notre politique sur la vie privée pour plus d'informations.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Adresses des cabinets

Adresse du cabinet

Mes autresArticles

Mes prestations

Pour prendre rendez-vous

Besoin de discuter avant de prendre rendez-vous?

06 26 55 54 83

N’hésitez pas!
Sentez-vous libre de m’appeler et je répondrai avec plaisir à toutes vos questions.

Pour prendre rendez-vous

APPELEZ MOI

078 634 21 11

Besoin de discuter avant de prendre rendez-vous?

N’hésitez pas!
Sentez-vous libre de m’appeler et je répondrai avec plaisir à toutes vos questions.